vendredi 22 août 2014

Titanic, Navire maudit

J'ai écrit ça dans un moment de pure folie. A vous de vous faire votre idée :



R.M.S TITANIC – Navire maudit

1- Construction

Le R.M.S TITANIC est un paquebot commandé par Joseph Bruce ISMAY, le dirigeant de la compagnie transatlantique « White Star Line ». Il est conçu par Thomas Andrews, célèbre architecte naval et construit dans les chantiers de la « Harland & Wolff ».
Le R.M.S TITANIC a été créé pour être le plus grand et le plus luxueux paquebot. Le TITANIC est, à sa construction le plus grand navire du monde, grâce à ses 260 mètres de long.

2- Trois navires de légende

Le TITANIC n’est pas unique. Il est le « sister-ship » du R.M.S OLYMPIC, de la White Star Line. Ce dernier, a été terminé avant le TITANIC. Le dernier des « sister-ship » n’est autre que le GIGANTIC, renommé par la suite en BRITANNIC. Il servira de navire-hôpital pendant la 1er Guerre Mondiale.

3- TITANIC, navire maudit et redouté   

Le R.M.S TITANIC est perçu pour beaucoup comme une insulte à Dieu, puisqu’il est qualifié d’insubmersible. Toutefois, ni Thomas Andrews, ni Bruce Ismay n’ont qualifié le navire insubmersible. C’est la presse qui, à cause des compartiments étanches du TITANIC, le qualifie d’insubmersible.
Parmi, les passagers, on compte John. Jacob ASTOR ou Benjamin GUGGENHEIN, de grandes personnalité de l’époque.
Des légendes racontent que le TITANIC est maudit. Cela peut vous paraitre invraisemblable, mais plusieurs ouvrages, prémonitions et objets peuvent prouver cette version :
-1898 - 14 ans avant le naufrage du TITANIC – Morgan Robertson publie un livre nommé Futility renommé par la suite The Wreck of the TITAN. Dans ce roman, il imagine un paquebot. Le plus luxueux et grand de son époque. Il est surnommé insubmersible par sa compagnie grâce à ses compartiments étanche. Il doit traverser l’Océan Atlantique Nord pour rejoindre New-York. Il navigue à pleine vitesse alors que la mer est couverte de glaces. Le navire nommé « TITAN » percute alors un iceberg par Tribord Avant – comme le TITANIC – et coule. Le TITAN ne possédant pas assez de canots de sauvetage déplore de nombreuses victimes.
On voit écrit ici l’histoire même du TITANIC, luxueux, grand, insubmersible, coulé par un iceberg par tribord avant, dans l’atlantique nord par vitesse de croisière.
C’est très troublant en effet. De plus, dans le livre, le TITAN fait naufrage en Avril, tout comme le TITANIC et ne possède pas assez de canots de sauvetage.
Certains pensent qu’il s’est contenté de prévoir, c’est-à-dire que, connaisseur du monde maritime, il aurait su que les navires deviendrait trop gros et sans assez de moyens de sauvetage.
D’autres pensent qu’il avait prédit le naufrage et voulait lançer un « appel au secours ».
A vous de croire ce qu’il vous plait.

-William Thomas Stead est écrivain, journaliste et rédacteur en chef pour son journal, la « Review of Review ».
W.T Stead est un homme combattant. Il lutte pour plusieurs causes, notamment la sécurité en mer.
Durant l’année 1886, il publie une nouvelle intitulée :
« How the Mail Steamer went down in Mid Atlantic by a Survivor », en français, « Comment le Paquebot ( Paquet Boat ) sombra au milieu de l’Atlantique, par un survivant ». Dans cette nouvelle, Stead nous raconte comment un paquebot sombre après en avoir involontairement éperonné un autre. Du manque d’embarcations de sauvetage, de nombreuses victimes périssent, noyés dans l’Atlantique. W.T Stead termine sa nouvelle par la phrase :
« C’est exactement ce qui se produira si les paquebots sont envoyés en mer avec si peu de canots ».
Stead écrit aussi une autre nouvelle appelée « From the Old World to the New World », en français, « De l’Ancien Monde au Nouveau Monde ». Dans cette nouvelle, un médium voyage sur le MAJESTIC, de la White Star Line, qui est commandé par Edward Smith. C’est lui qui commande le TITANIC vingt ans plus tard.
L’ironie du sort a fait que Stead embraque sur le TITANIC et meurs sur celui-ci.

Ici aussi, on peut voir un fait très troublant. A-t-il prédit, ou tout simplement prévu ? C’est à vous de voir, et à vous de forger votre propre opinion.

4- Navire maudit jusqu’à son nom ?    

Le TITANIC serait maudit jusqu’à son nom ? C’est ce que croyaient les Chrétiens Catholiques de la Harland & Wolff. En effet, le TITANIC était dépourvu de nom et n’avait qu’un numéro de série qui n’est autre que :
3909 04
Mis à l’envers, ce nombre ressemble fortement à « NO POPE », à savoir « pas de Pape » :
4=N – 0=O – 9=P – 3=E
Troublant également, non ?
Les ouvriers Catholiques de la Harland & Wolff menacent de se mettre en grève. C’est donc Lord PIRRIE, directeur de la Harland & Wolff, qui explique que ce n’est qu’une coïncidence.

Des rumeurs circulent aussi que le TITANIC serait maudit car il n’avait pas été baptisé. La traditionnelle cérémonie du Baptême et la bris de bouteille de Champagne n’a pas eu lieu. La White Star Line explique qui si cette cérémonie avait été ratée, le TITANIC aurait été détesté et aurait inspiré l’effroi.
5- Le 10 Avril 1912

Le 10 Avril 1912… Le TITANIC doit partir. C’est ce jour-là qu’il effectue son premier voyage… Son Voyage Inaugural.
Là aussi, on constate que le TITANIC est peut-être maudit, car il y a depuis peu une grève des mineurs, or, en ce temps-là, les navires fonctionnent grâce au charbon. Pour que le navire accomplisse son voyage, le charbon des autres navires est réquisitionné pour alimenter le TITANIC. De ce fait, les passagers des autres navires ce voient contraint de monter à bord du TITANIC. Enfin, contraint n’est pas le mot, car les passagers sont ravis d’embarquer à bord du TITANIC. Parmi eux, Eva Hart, une survivante du TITANIC nous raconte :
« Nous étions, avec ma mère, mon père et mon petit frère, passagers sur un petit paquebot en 1er classe. Nous avons été embarqués à bord du Titanic à cause de la pénurie de charbon. Mon père était ravi, mais ma mère avait de très mauvais pressentiments au sujet du bateau. Elle dormait le jour et veillait la nuit. »

La mère de Eva Hart n’est pas la seule à avoir très mauvaise impression du paquebot. Plusieurs passagers et passagères sont inquiets.
Ce sentiment est renforcé lors du départ du TITANIC de Southampton. Entrainé par la trainée du TITANIC, le NEW-YORK menace de la percuter à la poupe. Certains passagers voient cela comme une nouvelle preuve que le navire est maudit. Ils débarqueront à Cherbourg, en France ou en Irlande.

Le 11 Avril 1912, le R.M.S TITANIC entame sa traversée de l’Atlantique. A son bord, 1500 passagers et 700 membres d’équipages et techniciens. Le quintette du navire est compté comme passager de 2ème classe.

6- La nuit du 14 Avril
« Iceberg droit devant !! » crie le veilleur de nuit Frederick Fleet à la passerelle. L’officier James Paul Moody transmet le message au 1er Officier William MURDOCH alors que le capitaine est dans sa cabine. Immédiatement, Murdoch ordonne de virer à babord :
« Hard a’startboard !! »
Et de mettre machines arrières :
« Full astern !! »
C’est une erreur fatale. Ralenti, le TITANIC vire lentement de bord et, 45 secondes plus tard, le navire percute l’iceberg par Tribord Avant.
Le choc ne fait que vibrer le paquebot er n’est, par conséquent, pas entendu par la plupart des passagers.
Les mécaniciens, eux, ont entendu et vu la faille se créer. L’iceberg, en percutant le navire a fait sauté les rivets qui maintenaient les plaques d’acier entres elles.
Ces plusieurs petites brèches s’étendent sur 50 mètres. L’eau pénètre dans 5 compartiments étanches. Le TITANIC ne peut qu’avec 4 de ses compartiments remplis. Malgré que les portes étanches soient fermées, l’eau traverse le plafond et commence à remplir la proue du R.M.S TITANIC.

7- Naufrage du plus grand des paquebots

Le capitaine, Edward Smith arrive sur la passerelle après le choc. Il fait venir Thomas Andrews et Bruce Ismay. Le constat est terrible ! Le n       avire va sombrer dans 2 heures tout au plus.
Smith demande à l’opérateur radio Jack Phillips  d’envoyer le message de détresse « CQD » puis le signal « SOS ». Phillips continuera d’envoyer les signaux jusqu’à la toute fin du navire.
Ces messages dont capté par le R.M.S CARPATHIA, de la Cunard Line. Il se dévie de sa route originale et met le cap sur le TITANIC à pleine vapeur. Celui-ci se trouve alors aux cordonnées 41° 46° Nord - 50° 14° Ouest. Le CARPATHIA est lent, il ne navigue qu’à 17.5 nœuds contre 22.5 pour le TITANIC. Il n’arrivera que quelques heures plus tard. Un autre navire, le S.S CALIFORNIAN aurait pu recevoir les signaux mais l’opérateur radio est parti de coucher. Un officier de quart aperçoit également les fusées de détresse du TITANIC mais ne comprend pas leur sens.
Ce n’est qu’à 0h 05 que le Capitaine Smith ordonne l’évacuation des passagers et membres d’équipages.
Le 1er officier Murdoch est chargé de l’évacuation des canots Tribord et le 2ème officier Charles Lightoller est chargé de ceux à Babord. Alors que Murdoch fait monter les hommes, femmes et enfants, Lightoller ne fait embarquer que femmes et enfants. Rappelons-nous que les canots ne peuvent accueillir que 1178 personnes contre les 2200 que compte le navire.

A 2h 10, Edward Smith libère les opérateurs radio et se rend seul sur la passerelle. C’est la dernière fois qu’on l’aperçoit. Thomas Andrews, architecte du TITANIC est également aperçu pour la dernière fois dans le fumoir des 1er classes.
A 2h 28, les incandescentes lumières du TITANIC clignotent puis s’éteignent pour toujours. Le navire a alors une inclinaison de 10 à 20°. A 2h 30, le paquebot se brise entre la 2ème et la 3ème cheminée.
La proue coule à pic tandis que la poupe flotte pendant quelques instants. Les surivants restant pensent qu’elle va servir d’immense radeau. Non. La poupe se remplit progressivement, mais assez rapidement d’eau et coule.
Le nom :
TITANIC
Liverpool
Est la dernière chose qu’ils verront du R.M.S TITANIC, port d’attache, Liverpool.
Il a coulé moins de 3heures après sa collision avec l’iceberg.

8- L’après naufrage

40 minutes après le naufrage, à 3 heures, le canot n° 14, dirigé par le 5ème officier Lowe arrive sur les lieux du naufrage. Les hommes du canot ne voient qu’un champ de cadavre à perte de vue. Ils restent une heure sur les lieux et ramènent 4 hommes dont 1 va mourir.
A 3h 30, les canots restants aperçoivent au loin les lumières du CARPATHIA. A 4h 10, le canot n° 2 est récupéré. Puis à tour de rôle, les autres aussi.

9- Après cela, pensez-vous que le Titanic est maudit ?

Alors, après cela, pensez-vous que le Titanic est un navire maudit ?
Sachez aussi qu’une théorie annonce un grand complot qui se serait mal terminé, mais, à vous de voir…

                                                                     L’Albin d’Albion